L’histoire du vin

vin

Que serait un grand banquet sans une bouteille de vin en accompagnement ou en apéritif ? En effet, c’est un élément incontournable lors des succulents dîners que ce soit chez soi, lors des événements festifs ou dans les restaurants. Cela devrait inciter plusieurs personnes à connaitre l’histoire du vin.

La découverte du vin.

Des fouilles archéologiques témoignent que les ancêtres consommaient du raisin dans l’ère paléolithique et néolithique. A l’époque de la chasse et de la cueillette, les vignes existaient à l’état sauvage et les pépins étaient des baies à manger cru. Des découvertes ont démontré que le vin existait déjà à cette époque durant laquelle les vignes furent cultivées par les hommes. L’histoire veut que la production de boissons fermentées à partir de la vigne sauvage aie déjà existé, avant la véritable viticulture. Les preuves ne démontrent l’existence avérée du vin que six millénaires avant notre ère. Les zones du Proche-Orient ont été les premiers viticulteurs, s’étendant ensuite vers la Mésopotamie et le reste du monde.

La période de découverte du vin n’est pas parfaitement connue. Cependant, les Chinois ont connu cette boisson vers le deuxième siècle avant notre ère. La vigne se propageait alors vers la Grèce, l’Italie, la Gaule, engendrant plus tard la création des meilleures fabrications de vins à savoir bordeaux et autres. Le site vindicateur.fr offre plus d’information sur l’histoire de la viticulture et sur la production de vin.

Les types de vin existants.

Depuis sa découverte dans l’ère préhistorique, le vin n’a cessé de se développer au niveau du goût et de son contenant. La fabrication commence par l’usage du bois, en passant par des barriques ou des fûts, jusqu’aux bouteilles de verre que vous voyez aujourd’hui. Si les grands producteurs ont nommé la plupart de leurs fabrications en se basant sur leur ville de leur origine: le Porto, le bordeaux, le Champagne, ou le Bourgogne, l’on peut quand même distinguer les vins selon leurs types, la couleur et la texture.

Concernant la couleur, le vin rouge se fabrique avec du raisin à peau noire, se présentant sous différentes nuances plus sombres. La couleur s’obtient par la macération des pépins avec leur peau. Le vin blanc, d’un autre côté, se fait de la même manière mais avec des raisins blancs. Le vin rosé se traite sans les peaux et c’est ce qui donne sa couleur plus claire par rapport au vin rouge.

Question texture, de très grandes marques de vins se représentent sous forme de vin tranquille. Un autre type de vin à bulle existe également, en prenant exemple des vins mousseux. Les vins doux naturels sont des boissons dont la procédure de transformation se fait arrêter afin de conserver le sucre naturel. L’ajout d’alcool à 90 degrés vient amplifier le goût et il y a, finalement, une autre catégorie qui est les vins cuits nécessitant, comme l’indique son nom, une cuisson.

La teneur en alcool dans le vin dépend, en outre, du vigneron, allant généralement de 8 à 12% en volume mais pouvant aller au-delà de ça. Le spiritueux, contient de ce fait environ 40 pour cent d’alcool.  

Comment consommer le vin ?

Les experts se reconnaissent à la manière de consommer cette boisson somptueuse. Des ordres de service sont déjà préétablis. Vin rouge et vin blanc se consomment parfaitement ensemble lors d’un dîner. Le rouge se bois plus avec les viandes et le fromage tandis que le blanc peut accompagner le poisson et le dessert. Par contre, il faudra bien faire le choix du vin à boire, pour qu’il puisse se marier avec le repas. En outre, il est à consommer très frais.

Ne s’éloignant toujours pas de la préparation culinaire, certaines recettes nécessitent l’usage du vin pour améliorer le goût des plats concoctés. Des vins qui sont spécialement dédiés peuvent être utilisé en cuisine.

Pourquoi consommer du vin ?

Les bienfaits du vin sont innombrables. En effet, nul ne peut ignorer les vertus digestives qu’il apporte. Boire du vin avant de manger permet à la personne d’avoir de l’appétit. Il a été certifié que des personnes en perte d’appétit total, comme les malades du cancer ou atteint d’autre pathologies, arrivent à bien manger avec du vin. De plus, à la fin du repas, il permet de mieux digérer la nourriture.

D’un autre côté, les scientifiques ont fait l’éloge des effets du vin sur la santé, surtout le rouge. Non seulement, il améliore la mémoire et la vue, amoindrit les risques de cancer mais il contribue aussi à la réduction des risques cardiovasculaires. Cependant, il est plus conseillé de boire le vin avec modération.

L’on peut boire du vin en bouteille ou en vrac car c’est actuellement la tendance. Le coût est abordable et est accessible à tous les budgets. Il existe des vins réputés plus délicieux par rapport à d’autres mais c’est le choix du consommateur qui importe.